Gouvernement du Québec: en évaluant la loi 14, considérez que le bilinguisme nous renforce et non nous affaiblit

Un récent article de la Presse contient un peu de données scientifiques sur les effets du bilinguisme.

« Le plus tôt est le mieux », affirme Fred Genesee, chercheur au département de psychologie de l’Université McGill qui a fait des enfants élevés en milieu bilingue sa spécialité. « Le cerveau de l’enfant est plus flexible et est à l’aise avec tout ce qui arrive. Plus l’enfant vieillit, plus il peut être difficile d’introduire une nouvelle langue dans la famille parce que ça change le pattern. »

Selon les experts, le plus tôt que nous apprenons une langue, mieux seront nos chances de l’assimiler. Il y aurait peut être même des avantages cognitifs associés à la capacité de maîtriser plusieurs langues. La question que nous devons donc nous poser est si nous voulons un Québec fort et sain, est il mieux de suivre des idéalogies qui ont un attrait émotif, mais qui ne sont pas basées sur des données empiriques, ou sommes-nous mieux servis en prennant des mesures qui sont fondées sur la réalité prouvée scientifiquement?

Choisissez avec soin, chers membres du gouvernement, car nous risquons d’être pris longtemps sur le parcours que vous nous tracez avec la loi 14.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s